Antoine Escalin, baron de La Garde-Adhémar
(v. 1500-1578)

Quelques repères :

1.  Escalin au service de 5 rois de France :

François Ier (1515-1547), Henri II (1547-1559), François II (1559-1560),
Charles IX (1560-1574), Henri III (1574-1589)

► Antoine Escalin est né à La Garde-Adhémar vers 1500 (l’année demeure inconnue), d’une famille de petits notables. La légende veut que jeune il parte avec les compagnies militaires qui passent dans la vallée du Rhône. Pendant les guerres d’Italie, il s’illustre rapidement sous le nom de Polin. En 1536, il devient capitaine de la place forte de Château-Dauphin (Castel Delfino en Piémont). Remarqué pour sa bravoure, ses talents de chef militaire et de diplomate, il devient un homme indispensable et fidèle au service des rois de France : capitaine, ambassadeur, général en chef des galères royales, conseiller du roi, négociateur, chevalier de l’Ordre royal de Saint-Michel (1556).  Sa carrière se heurte aux jeux de pouvoir et d’influence autour des différents rois : tantôt honoré, tantôt désavoué, discrédité par des gentilshommes plus titrés que lui, puis rappelé au service des rois.

► Comme beaucoup de ses contemporains, seigneurs et chefs militaires, il est endetté et vit d’emprunts en raison de son train de vie de gentilhomme, mais surtout des contraintes militaires. En effet, à cette époque, un chef militaire doit financer son armée, ses galères, le matériel, le ravitaillement des soldats et des galériens tout en recevant tardivement les remboursements venant des finances royales toujours exsangues ! Sa galère « La Réale » était connue dans tout le royaume.

► Devenu seigneur et baron de La Garde-Adhémar en 1543, il fait construire un nouveau château seigneurial en style Renaissance qui pouvait rivaliser avec ceux de Grignan et de Suze-la-Rousse.

2. Escalin au cœur des guerres d’Italie et des affrontements avec Charles Quint jusqu’en 1559

► Dans sa lutte contre Charles Quint dont les possessions cernent la France, François Ier noue des alliances avec le sultan ottoman Soliman le Magnifique. Escalin se rend à Istanbul pour négocier en 1541, 1542, 1544 et 1552. Il devient chef de la flotte du levant (galères). Des expéditions conjointes sont organisées avec les Turcs : siège de Nice (1543).

► En avril 1545, obéissant aux ordres royaux, ses troupes participent à la répression féroce des Vaudois du Lubéron.

► Au début du règne d’Henri II, en 1547, ses appuis à la cour étant disgraciés, il est poursuivi pour l’affaire du Lubéron. Il est emprisonné mais son procès tourne court. Il retrouve ses fonctions en 1552, en particulier de général en chef des galères royales.

► De nouvelles expéditions avec ou sans les Turcs sont menées en Méditerranée contre les Espagnols et leurs alliés en particulier en Corse entre 1553 et 1555. En 1557, il est lieutenant général du roi pour la Provence et en 1558 gouverneur de Marseille.

► 1559 : la Paix de Cateau-Cambrésis met fin aux affrontements entre la France et l’Espagne.

3. Escalin chef de guerre catholique contre les Protestants 1560-1578

► Il exerce toujours les fonctions de général en chef des galères soit par intérim, soit effectivement en titre.

► Charles IX et sa mère Catherine de Médicis lors de leur tour de France dînent le 20 septembre 1564  dans son château, mais passe leur nuit à Saint-Paul-Trois-Châteaux.

► Dans la dernière partie de sa vie, Antoine Escalin lutte contre les protestants dans la vallée du Rhône, en Languedoc et à La Rochelle (1569). Il séjourne souvent à Marseille.

► Il conduit aussi des missions diplomatiques en Angleterre (1570, 1572). Henri III le récompense en le faisant marquis de Brégançon en 1574.

► Il meurt dans son château lagardien le 30 mai 1578.

Antoine Escalin des Aimars dit Polin : un homme qui a su s’affirmer dans les guerres, dans la diplomatie et dans les intrigues de pouvoir comme le montre la devise qu’il s’est choisie :

« Par moi seul » !

Françoise et Bernard Hernandee

Club UNESCO de La Garde-Adhémar